Représentation et collaborations

  • Coordinations régionales et fédération francophone des écoles de devoirs

Nous collaborons avec les autres coordinations et la fédération lors de 10 réunions mensuelles par an. Nous nous réunissons pour discuter des préoccupations communes telles que les formations, la défense du secteur, la diffusion d’informations, des réflexions diverses, … Nous mettons en place des groupes de travail si nécessaire. De plus, nous participons à plusieurs réunions Filoche réparties sur l’année pour décider des sujets et alimenter cette revue.

La coordination, en partenariat avec les autres coordinations régionales et la fédération, réagit et interpelle les pouvoirs publics en rapport aux problématiques rencontrées par le secteur (subsides, locaux, critères de reconnaissances et subventionnement en discordance avec les réalités de terrain, …). Au niveau régional et communautaire, la coordination agit au travers de la Fédération francophone des écoles de devoirs. Le conseil d’administration de la FFEDD est composé de trois administrateurs de chacune des cinq coordinations et le travail qui y est réalisé se fait grâce à des décisions prises et négociées entre les représentants des coordinations.

 

  • Commission d’avis

Les coordinations régionales et la Fédération participent à la Commission d’Avis qui a pour mission générale de « conseiller le Gouvernement et l’ONE sur la politique de soutien aux écoles de devoirs et de veiller à l’articulation et à la concertation entre les différents partenaires chargés de l’application et de l’accompagnement prévu dans le décret ». La Commission d’Avis peut être saisie par le Ministre de l’Enfance, le Ministre de la Jeunesse ou l’ONE à propos de toute question relative aux EDD. Elle peut également se saisir de sa propre initiative pour toutes questions relatives aux EDD et donner son avis sur celles-ci. Cette Commission d’Avis a été mise en place en juin 2005.

Devant les multiples apports possibles pour le secteur, la Coordination poursuit son implication dans le développement de la Commission. Nous interpellerons régulièrement cette dernière sur l’importance du refinancement du secteur et plaiderons pour une adaptation des procédures administratives.

 

  • La cellule provinciale de lutte contre l’exclusion sociale et l’illettrisme

Cette cellule apporte un soutien financier aux promoteurs de projets de lutte contre l’illettrisme (cours d’alphabétisation, de français langue étrangère, écoles de devoirs, …) sur le territoire de la province de Namur. La coordination participe aux réunions et à l’évaluation des appels à projet.

 

  • Représentation diverses

La coordination est disponible pour rencontrer tout intervenant extérieur qui souhaite connaitre le secteur école de devoirs (ex : écoles, associations, …).